logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/06/2016

Brexit, quel impact sur le marché immobilier français?

La sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne a créé un engouement mondial ces derniers jours. Certains professionnels de l'immobilier restent inquiets au vu des évolutions sur le marché immobilier. Cependant, selon certains professionnels du secteur, les investisseurs étrangers pourraient se détourner de Londres pour privilégier la France et notamment sa capitale.

Une opportunité pour la France

Jusqu'alors, les prix des logements en Angleterre étaient exorbitants. Avec sa sortie définitive de l'espace Schengen, le Royaume-Uni risque de voir ses prix subir une nette baisse. Cette éventualité n'est pas pour déplaire aux pays frontaliers (comme la France) qui vont pouvoir recueillir les investisseurs étrangers.

Les investisseurs immobiliers internationaux vont vouloir se tourner vers des villes plus stables comme Paris en attendant la stabilisation des relations politiques et économiques que va entretenir l'Angleterre avec les reste du monde.

pexels-photo-50632 (1).jpeg

Un risque à prévoir

Par contre, si la valeur de la livre sterling s'affaiblit les propriétaires anglais présents sur différentes régions françaises comme le Périgord, vont devoir déserter la zone et revendre leurs résidences secondaires. Cette circonstance influencerais directement la tendance économique sur le territoire français.

En attendant les retours par rapport aux différentes évolutions des marchés financiers, l’Angleterre va devoir mettre les bouchées doubles pour attirer à nouveaux les investisseurs et les expatriés également. 

14:21 Publié dans immobilier | Lien permanent | Commentaires (0)

13/01/2016

La garantie universelle des loyers a disparu

Mesure phare de la loi ALUR portée, en son temps, par Cécile Duflot, la garantie universelle des loyers a disparu des écrans radars. Le détricotage de la loi est arrivée à son terme.



Si la loi Pinel est désormais considérée comme une loi efficace, malgré des débuts mitigés, il est en tout autrement de sa prédécesseur, la loi ALUR. Dès sa promulgation, les professionnels ont unis leurs voix pour expliquer à quel point cette loi était lourde et coûteuse. La partie investissement locatif - généralement nommé dispositif Duflot - a contrarié les investisseurs, qui ont déserté le marché immobilier.

Les deux autres gros morceaux - la loi ALUR contenait plus d’une centaine d’articles - ont vécu des destins très différents : l’encadrement des loyers à été mis en place à Paris et la garantie universelle des loyers (GUL) a été abandonnée, son décret d’application n’ayant jamais vu le jour.

 

Sécuriser le locataire, garantir les loyers

 

Le principe de la GUL était le suivant : un organisme public permettait d’empêcher les expulsions de locataires en cas de loyers impayés en les garantissant aux propriétaires. Ainsi, en cas de difficultés, le locataire n’avait pas à s’inquiéter de perdre son logement, et le propriétaire ne subissait pas de perte de revenus. La mesure était particulièrement adapté aux logements étudiants. Tout le monde était gagnant.


Mais la mesure a, à l’époque, horrifié les professionnels du secteur immobilier, qui ont su manifester leur mécontentement. Alors que le marché a repris des couleurs en 2015 et semble poursuivre son redressement sur 2016, il serait malvenu de crisper le seul secteur à tirer son épingle du marasme ambiant. D’où la disparition de la garantie universelle des loyers, en tout anonymat.

10:45 Publié dans immobilier | Lien permanent

16/09/2015

Bordeaux, ville la plus attractive de France!

Vous avez envie de déménager? Pas de panique, vous faites partie des 57% des Français qui seraient prêt à prendre la poudre d’escampette pour voir si la vie n’est pas plus sympa ailleurs.

 

Tuons d’entrée toute forme de suspens, le Sud conserve une place à part dans les coeurs gaulois. A cause du soleil, peut-être? Pas que, la région est également plébiscitée pour son dynamisme économique. Bordeaux (30%), Montpellier (25%), Aix-en-Provence et Toulouse (24%) arrivent en tête sur l’investissement. Le ciel bleu, oui, mais le travail aussi.

 

Ce n’est donc pas une surprise si l’on retrouve dans le trio de tête des villes les plus attractives pour y vivre Bordeaux (35% de motivés), Aix-en-Provence (27%) et Toulouse (également 27%). Montpellier, deuxième du classement l’année précédente, perd trois places et se retrouve quatrième. Nantes (22%) et Rennes (8%) font de la résistance dans le Nord-Ouest.

 

Plusieurs raisons motivent les Français à l’évasion. Une personne sur quatre est prête à faire ses valises pour une ville où il fait bon vivre, 27% pour une ville où ils se sentent chez eux et 12% pour un territoire plus dynamique sur le plan économique. La même proportion souhaite retourner dans sa ville natale. Plus généralement, les jeunes (63%) et les retraités (48%) sont les plus enclins à découvrir de nouveaux horizons.

 

Dernière surprise, ni Paris ni Lyon n’arrivent sur le podium, et ce quelque soit la question posée (cadre de vie, investissement..). La campagne, ça vous gagne.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique